Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom fabienne
Age 42
But du voyage Expatriation
Date de départ 05/08/2007
Nom P
    Envoyer un message
Durée du séjour 2 ans
Nationalité France
Description
Muté pour 2 ans à Djibouti, je souhaiterai faire découvrir cette régionet cette aventure familiale à toutes nos connaissances
Note: 4/5 - 90 vote(s).

Pays visité(s) :

Tous
Djibouti (Carte)


Localisation : Djibouti
Date du message : 17/04/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 départ pour le camp du Goda

Bonjour à tous,

Nous profitons des vacances scolaires pour multiplier les sorties et les découvertes. malheureusement Bernard n'est pas de la partie à cause de la présence des bateaux. Cette semaine nous l'avons très peu vu entre les 6 navires à achalander, et il n'a pas pu se joindre à nous pour ce week-end de 3 jours . C'est avec déception que nous avons pris la route sans lui. J'ai donc pris le volant pour ces 3 jours d'expédition dans le secteur de Randa le village de Randapuis Dittilou.  Comme Catherine et Pierre finissaient leur stage sport jeudi en fin de matinée, nous ne pouvions prendre la route qu'à 13h . J'ai donc chargée les sacs,duvets et cubayas pour le voyage. Comme Eric et Valerie, en panne de voiture (problème de surchauffe) ne venaient pas cette fois-ci, nous avons pris Valentin avec nous. Noémie , elle était partie la veille avec Fred et Kathy, plus Rémi, Martine et leurs filles.  Je suis donc passé dès 13h au Tani récupérer Valentin,JB et Valentin à Randa et Jerome et Lydia qui faisait la route avec moi.  Pierre catherine et JB

Partie à 13h15 de Djibouti, nous sommes arrivés vers 16h au camp du Goda les toukouls de Goda; nous avons très bien roulé, n'avons pas été gêné par les multiples accidents de la route de Weah, comme l'équipe du Tani partie la veille; eux ils ont eu droit à une heure de bouchon et déviation à cause d'un camion renversé.... (chose rituelle ici, la route étant vraiment encombrée avec tout le trafic entre Djibouti et l'Ethiopie , mais surtout l'inconduite des Djiboutiens,  qui vous déboitent sans prévenir, doublent sans visibilité, s'arretent en sommet de cote pour réparer, où ils vous laissent  des blocs de roche, servant de triangle de sécurité !!! ) ...

Donc 16h arrivée sans problème au campement du Goda vue sur le lieu du Godaprès de Randa où nous avons retrouvé toute l'équipe du Tani.  Nous avons descendu les affaires et les locaux se sont occupés de descendre les cubayas, pleine de boissons et apéritifs pour ces trois jours de détente ...Cela en fait du ravitaillement liquide quand vous êtes un groupe de 25 personnes  !!!  Chacun a pris place dans les toukouls ; les adultes en couple dans le leur ( pour moi  ce sera Quentin comme compagnon) intérieur de mon toukoul et tous les enfants par tranche d'age dans d'autres ; ainsi les grands ados se sont mis ensemble à savoir Kevin, Jeremy, Lolita, Catherine, Pierre ,Julien. Chez les plus jeunes nous avions Valentin, Sandrine ,Laetitia et Jean-Baptiste .  A table cela faisait une très belle brochette.  Quentin et adrien

Une fois installés nous avons pu prendre la collation thé, puis nous attaquer aux discussions pendant l'apéritif et le repas, très bon, salade de crudités, pates avec brochettes de viande, suivi de petits gateaux au miel ... Très sympa !! Les jeunes ont pu se faire quelques jeux de société avant de se retier dans les toukouls et bavarder bruyament pendant une partie de la nuit... (fallait s'y attendre  n'est-ce pas !!!) jusqu'à ce que Rémi donne de la voix pour que chacun se calme et permette aux autres de dormir un peu ...

Vendredi matin après le petit déjeuner traditionnel, thé Chai galette, nous avons fait la marche dans l'oued randonnée dans l'ouedpour atteindre le village de Randa. Là nous avons vu que un an sans pluie avait fait énormément de dégats. Les jardins les jardins à randa ont beaucoup de mal à pousser, les bêtes n'ont rien à manger chèvre broutant un acacia et sont maigres à faire peur. Nous avons pu acheter quelques kilos de légumes malgré tout, haricots verts, tomates, aubergines, papaye, banane etc... Le plus dur reste à supporter , car au minimum il va falloir attendre jusqu'en novembre  prochain pour espérer un peu de pluieles femmes à la source, et il y a toute la saison très chaude à subir  ... Il va y avoir beaucoup d'animaux qui vont mourir ainsi que d'enfants, semble-t-il ... C'est une véritable sécheresse , le pays s'est d'ailleurs rassemblé pour une prière commune pour demander la pluie , en vain !!! femmes lavant le linge dans l'oued  On a vu le regroupement des animaux près de la sourceabreuvoir près de la source du village, et aussi les femmes chargeant les bidons de 20litres pour la survie de la famille .  Elles transportent  ensuite ces bidons à dos d'âne, la caravane des anesavec les chèvres qui suivent . On a ainsi appris qu'ils ne vendaient que les cabris mâles et gardaient les femelles pour le lait, pour les enfants, pour qu'ils aient un minimum à boire.  C'est une question de survie ...  Après la promenade nous avons rejoint le camp pour le repas du midi, poulet grillé plus riz . Après le café nous avons rangé nos affaires et pris la route de Dittilou , enfin la route c'est beaucoup dire, plutot une heure de piste cabossée et cahotique... mais cela je vous le raconterai dans le prochain message...

Bonne journée à tous , bonne vacance et à très bientot Fabienne et Bernard


Note: 5/5 - 1 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
fabienne ]