Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom fabienne
Age 42
But du voyage Expatriation
Date de départ 05/08/2007
Nom P
    Envoyer un message
Durée du séjour 2 ans
Nationalité France
Description
Muté pour 2 ans à Djibouti, je souhaiterai faire découvrir cette régionet cette aventure familiale à toutes nos connaissances
Note: 4/5 - 90 vote(s).

Pays visité(s) :

Tous
Djibouti (Carte)


Localisation : Djibouti
Date du message : 06/02/2009
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Djibouti Ile de Musha et mangrove

Vendredi 6 février 2009: ile de Musha et mangrove :

 

Cela fait plusieurs semaines que nous ne sommes pas allés avec le chaland marine sur le faré de Musha, aussi en profite t-on cette semaine pour faire la sortie avec Eric et Valérie, Rémi, Dom et Aicha. Bernard sera absent pour cause de bateaux prévus dans la journée. Pas de chance pour lui, pas de détente en ce seul jour de congés… mais tant pis on se fait une raison et rallions pour 8h l’escale marine où le chaland nous attend.

Nous sommes une quarantaine à profiter de cette sortie familiale où tout le monde a amené le nécessaire de plongée et le ravitaillement pique nique dans les cubayas.

La traversée sera un peu mouvementée à cause d’une brise de travers et des vagues formées. De quoi se plaindrait-on, il fait beau et nous allons profiter d’une journée à la plage.

Le transfert du chaland vers le faré se fait en zodiak et prend quelques minutes, le temps de déchargé femmes et enfants, puis le matériel… cela fait, tout le monde va pouvoir profiter soit de jeux d’eau, plongée ou bien ballade dans la mangrove.

Pendant que les enfants s’ébattent sur le sable blanc, je convie Aicha à se joindre à un groupe de femmes pour une ballade découverte dans la mangrove. Cela est très sympathique, nous marchons sous les arbres tortueux, à la recherche de coquillages vides. La récolte sera pauvre mais la promenade agréable. Nous traversons la dune et nous retrouvons sur une lagune. Avec l’effet de marée, nous devons nous presser de traverser sinon, nous risquons d’avoir de l’eau plus haut que prévu. Certaines ont ramené crabes, os de seiche, éponge naturelle, porcelaine, ou autres merveilleux coquillages, aux couleurs nacrées…

Après le repas, chacun se reposent à l’ombre du faré ou bien s’éclatent dans la mer turquoise. Personnellement je fais un cours de rattrapage astrologique à Magali, pendant que nos collégiens revoient leurs cours pour le lendemain.

Vers 16h, nous plions les affaires et attendons que le chaland vienne nous prendre sur la plage. Là nous vivons un moment fort en émotions, car la fille de Magali, aura le pied pris sous la porte d’ouverture. Perdant sa stabilité le bateau se mettra en travers, échoué ; il faudra toute la réactivité et l’imagination des hommes pour remettre rapidement le bateau à flot et repartir pour apporter les soins à Airelle.  A notre arrivée au port, les pompiers amèneront la petite aux urgences. Heureusement, il n’y aura pas de dégâts, seulement un gros hématome et beaucoup de peurs pour les parents. Tout est rentré dans l’ordre !!

Pour les jours à venir, Dimanche en fait, je pars en randonnée vers Ali Sabieh, faire une marche sur le mont Arreh. Je vous raconterai cela dans les jours à venir .

Bisous à plus.

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
fabienne ]