Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom fabienne
Age 42
But du voyage Expatriation
Date de départ 05/08/2007
Nom P
    Envoyer un message
Durée du séjour 2 ans
Nationalité France
Description
Muté pour 2 ans à Djibouti, je souhaiterai faire découvrir cette régionet cette aventure familiale à toutes nos connaissances
Note: 4/5 - 90 vote(s).

Pays visité(s) :

Tous
Djibouti (Carte)


Localisation : Djibouti
Date du message : 05/12/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Djibouti - Week end Ras Ali et Foret du Day

Week end du 5,6 et 7 décembre. Ras Ali puis Campement de la Foret du day :

 

 

Profitant d’un week-end à rallonge à l’occasion de la fête musulmane du Aid el Aidha, en ce début décembre, nous avons planifié une sortie sur plusieurs jours, avec les amis du Tani.

Alors que Bernard se faisait une joie de nous accompagner et de découvrir un nouveau site, il apprend la veille du départ que le programme des bateaux a changé, et que sur ce week end férié, il y a 3 bateaux en passage express, qui demande ravitaillement et aide. !! Une fois de plus, nous partirons donc sans lui.

Le Vendredi 5 décembre nous prenons la route de Ras Ali à 8h30 avec Eric et Valérie, ainsi que Dom et Rémi. Après la première heure de route, à l’embranchement de la voie de l’unité, en direction du lac Assal, nous faisons un changement de passagers. Pierre passe dans la BJ avec Rémi et Dom, tandis que Aicha me rejoint car elle ne supporte plus le bruit de l’antique auto. Avec nous, Catherine et moi,  elle a la musique, et des conversations plus féminines !!!

Nous roulons tranquillement toute la matinée, passons le Goubet vers 11h, Tadjourah avant midi et atteignons l’emplacement du camp de Raz Ali dans la demi heure suivante. Notre première décision sera d’installer le camp, de monter la toile anti-chaleur pour pouvoir déjeuner tranquillement à l’abri du soleil. Nous monterons ensuite les lits de camps dans l’après midi, ainsi que la douche, puisque nous restons jusqu’à dimanche midi sur l’endroit.  Cela permettra à chacun de buller, lire , ou faire l’activité de son choix. Contrariée sur le plan intestinal et en petite forme depuis notre retour d’Ethiopie, cette pause me permettra de me requinquer après le traitement express à l’anisette préconisée par les anciens !!!

La météo n’étant pas superbe pour ce week-end , nous ne profitons pas pleinement de la plongée et des vues sous-marine mais allons tout de même voir les amis au sable Blanc le samedi midi, pour partager un verre avec eux. Rémi se rend à la nage avec Eric  sur le site, ils auront ainsi l’occasion de voir une superbe langouste.

Pour 13h, Karl et Marylin nous rejoignent pour finir le séjour avec nous. Dans l’après midi, les ados entament une partie de pétanque avec les parents, pendant que les autres siestent.

En fin d’après midi nous voyions passer la navette qui rentre sur Djibouti. La mer est houleuse, ils se font secouer et perdent même un gilet de sauvetage sous nos yeux, ce qui les obligera  à ralentir pour le récupérer. Leur retour sera mouvementée avec une mer bien formée.

Nous passerons une soirée tranquille après grillades et gateaux , pour être fin prêt le lendemain et en forme pour prendre la route de la foret du Day. Le matin nous rangeons tranquillement le camp, plions les lits picots, les duvets, rechargeons les malles pour partir après le repas de midi, puisque nus sommes seulement à 1h30 du camp du Day.

C’est un site qui est en altitude, qui est relativement plus frais qu’ailleurs. Nous y arrivons dans le brouillard et la fraicheur. Il n’y fait que 13° aussi cela nous fait-il un changement brutal avec la cote que nous avons quitté alors qu’il y faisait encore plus de 25°.  Nous enfilons veste et sweet pour les plus prévoyant, couverture et duvet pour les rêveurs qui sont venus en tong et short !!! La transition est plus que brutale !!!

Nous prenons de nombreux thé chai pour nous rechauffer jusqu’au repas du soir, mais rien n’y fait, tout le monde a froid … On devient vite frileux finalement quand on vit toute l’année au soleil ; on comprend mieux que les locaux portent doudoune, bonnet, écharpe de décembre à mars… A la fin du repas , les organisateurs nous feront même un feu de camp pour que nous buvions le digestif au chaud, autour des flammes. Le feu mourant, tout le monde regagne vite son toukoul, son duvet pour gagner un peu de chaleur.

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, nous faisons la promenade rituelle à travers la foret fossilisée, qui nous mène à l’ancienne maison du gouverneur. Malheureusement, le ciel ne s’est pas dégagé , aussi nous  ne profitons  même pas du paysage et circulons dans un brouillard épais et humide, qui apporte des vues féeriques ou effrayantes pour certains.

L’après midi après le repas, nous reprenons la route de Djibouti, faisons le plein de charbon de bois, pour les futurs barbecue sauvages . Je me régale à suivre Rémi qui pilote la BJ de Dom, et vit pleinement la conduite du 4*4 sur piste. Ce n’est pas souvent que j’ai l’opportunité de conduire, Bernard ne me lâchant pas le volant volontiers !!!

Nous essaierons de revenir ici sur le mois de Mai de façon à ce qu’il découvre ce coin sympa et que nous essayons de voir les beautés naturelles  environnantes.

Nous avons pratiquement vu tous les camps d’altitudes, il nous reste à faire ceux de la Mer rouge et du Raz Bir, au dessus d’Obock, en allant vers Godoria. Plus que 6 mois pour découvrir ces endroits, après ce sera le retour en France, et la nostalgie de ces coins rustiques mais magnifiques.

 

J’essaierai de vous les retranscrire des que possible.

 

 

Amicalement fabienne

 

 


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
fabienne ]