Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom fabienne
Age 42
But du voyage Expatriation
Date de départ 05/08/2007
Nom P
    Envoyer un message
Durée du séjour 2 ans
Nationalité France
Description
Muté pour 2 ans à Djibouti, je souhaiterai faire découvrir cette régionet cette aventure familiale à toutes nos connaissances
Note: 4/5 - 90 vote(s).

Pays visité(s) :

Tous
Djibouti (Carte)


Localisation : Djibouti
Date du message : 10/04/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 nuit de peche sur le boutre d'Abdallah

Bonjour les amis

Aujourd'hui je vais vous raconter l'une de nos dernières sorties de week-end.  Sachant que Jean-Baptiste aime la pêche, tout comme moi, je l'ai donc inscrit avec son frère Pierre pierre s'essayant à la peche de fond à une sortie en mer, pour une nuit de pêche sur le boutre d'Abdallah.  Jeudi après midi, Bernard nous a accompagné sur le port de la pêcherie, pour que nous amenions nos affaires à bord. Finalment c'était peu de choses, un duvet pour la nuit, les boissons pour se désaltérer, et puis bien sûr le matériel de ^pêche... Nous étions peu nombreux, une douzaine de personne ; un groupe de 5 vrais pêcheurs, des mordus et passionnés, qui avaient tout le matériel nécessaire, une famille composée de 4 adultes, venues pour le dépaysement et l'aventure, puis moi et les garçons...

Donc à 15h30;, tout le monde est monté à bord de ce boutre en bois, s'est installé sur les coussins à même le sol, a pu préparer son matériel , les lignes et les hameçons pour faire de la traine jusqu'au lieu de pêche au large des iles de Musha et maskali. L'organisation ainsi prévue nous permettait de pêcher jusqu'au lendemain matin, puisque le retour était prévu pour 7 h , le repas du soir et le petit déjeuner yéménite s'est donc pris bien sûr à bord ... un vrai régal  !!!

Donc pendant tout le trajet, on a vi l'équipe des hommes tentés de prendre quelque chose, mais ils n'ont pas eu de chance, ils n'ont rien remonté. Nous pendant ce temps on a discuté pendant presque 1h30 avec les autres passagers.

Arrivés sur place, là Pierre et Jean-Baptiste ont pu eux aussi s'installer et commencer à pêcher avec les lignes plombées descendant à plus de 40 mètres de fond. Dans un premier temps j'ai préféré ne pas prendre de lignes car je savais que je devrai m'occupper des garçons, soit  pour enlever les hameçons et décrocher les prises, soit démeler les lignes en cas de soucis; Les deux cas se sont présentés  très rapidement, et j'ai passé les premières heures d'un coté à l'autre du boutre à m'occuper de l'un ou l'autre, ou bien à prendre des photos des multiples prises faites ..  Cela a mordu très rapidement. Ce sont des moments passionnants que de sentir la touche, ferrer rapidement et ensuite remonter le plus efficacement  le poisson ... dans ces moments là on est tous en attente de savoir si c'est un gros morceau, une sorte commune ou bien une bizarrerie ? il y a toujours ce doute jusqu'au moment où l'on aperçoit l'ombre qui remonte sur le bord du navire et qu'enfin on arrive à hisser à bord sans casser..; c'est vraiment palpitant comme moment...

Jean-baptiste lors d'un ferrage à pû ressentir pour de bon ces sensations , la touche, la prise, le remontage , la sensation de poids et de force du morceau pris. Il a senti le fil se tendre, et à tout de suite appeler à l'aide car vraiment cela devait être un gros morceau, il n'arrivait pas à le remonter ; un des passagers qui était à côté de lui à pris la relève  et a également demandé de l'aide, des gants car le remontage risquait d'être dur vu l'évaluation de la tension, il pouvait s'agir d'un gros poisson de plus de 30 kg ... au bout de 20 mètres de remontée, malheureusement, le poisson a fait un à-coup et la ligne a été coupée nette ... on a pu que spéculer tous ensemble après sur ce que cela pouvait être car au même moment des pêcheurs on remonté une raie d'un peu plus d'un mètre, un requin marteau prise du requin marteau et un barracuda prise d'un barracuda.. on ne savait plus ou tourner la tete .  raie mantaJean-baptiste bien que frustré et déçu continuait à espérer prendre une grosse prise ...

Comme la nuit était tombée , les yéménites nous ont installée des néons sur els cotés du boutre pour que nous voyions un peu mieux nos hameçons et lignes. Après ils se sont occupés du repas, on fait cuire les pates sur un tonneau plein de charbon à même le sol du bateau . préparation du repas du soir on a eu également le droit à des brochettes de vainde ainsi qu'une salade de crudités assaisonnées de sauce à l'ail, excellent !!! en dessert c'était des quartiers d'orange ...suivi d'un thé chaï ... toujours aussi bon mais sucré à l'excès comme d'habitude !!!

Après le repas nous avons changé de place pour nous repositionner vers 22h sur un autre emplacement de pêche.  Chacun a repris ses marques et a pû s'installer pour la nuit blanche . A minuit l'équipe des 5 hommes a repris une barquasse pour rejoindre Djibouti puisqu'ils devaient être impérativement à 6h à leur poste militaire . Nous nous sommes restés à bord pour continuer à pêcher jusqu'au lever du jour. Cela a été des moments merveilleux, pour les garçons que de sortir des barracudas, des mérou, des thazar ou bonite, et puis le festival de maquereaux... Là Jean-Baptiste nous a fait un festival pendant plusieurs heures, de minuit et demi à 4 h, nous étions en plein milieu d'un banc de maquereaux qui nageaient à fleur d'eau . Jean-baptiste a donc installé son lancer et sa mitraillette, ce qui lui permettait de prendre en balayant la surface au maximum 5 poissons en même temps. prise de JB Là j'ai passé mon temps entre lui et la glacière, à décrocher les prises, les mettre dans la glace. je n'ai pas eu une minute de répit jusque vers 4h . Pendant plus d'une heure , je n'ai pas arreté ; de plus Pierre a lui aussi tenté l'expérience, avec moins de succès , mais a tout de même réussi quelques prises, ce qui fait que je n'avais pas un instant pour vraiment pêcher au fond les gros morceau ...Heureusement un yéménite voyant que JB était verni, s'est occupé de lui pendant une heure et demie, résultat entre 60 et 70 maquereaux pris .... magnifique prise et magnifique souvenir pour tout le monde..;

De 4h à 6h 30 pendant que les garçons dormaient grosse fatigue à 4h30 j'ai pu à mon tour tranquillement pêcher et profiter de ses instants forts en adrénaline où l'on ferre et on espère remonter quelque chose d'important. C'est une ambiance magique pour ceux qui aime la pêche ; il n'y a pas photo je recommencerai l'expérience avec JB . Pour Pierre , vu qu'il est impatient, cela lui a semblé trop long, cela ne prenait pas, c'était pas le bon matériel, pas la bonne profondeur, pas le bon geste... pas le bon pêcheur , quoi !!! Il est peu probable que je le ramène , enfin on verra d'ici quelques semaines...

Vers 6h, au lever du jour, on a levé l'ancre relevage de l'ancre pour entamer le retour . les frères yéménites nous ont préparé le petit déjeuner, à savoir des galettes plates cuites dans l'huile, préparation des galettesdu thé chaÏ . Super bon . les galettes du peti dej Tout le monde était à la fois heureux mais également fatigué . Jean-Baptiste dormait sur les coussins sous son duvet, Pierre lui s'était écroulé contre mon sac. épuisante la nuit

A 7h30 nous étions de retour. pas facile le reveilBernard nous attendait sur le quai avec la cubaya, pour que nous puissions récupéré une partie des prises faites pendant la nuitprise de la nuit car je n'étais pas sûre d'avoir la place nécessaire dans le congélateur pour tout y mettre. De plus, chez nous ce ne sont pas de gros mangeur de poissons, aussi j'ai pas besoin d'avoir un stock énorme !!!  Arrivée à la maison pendant que les garçons se douchaient pour être en forme, moi je me suis occupée de vider et congeler nos prises. Et enfin bonne douche pour enlever cette odeur très prenante qu'est celle du poisson...

Puis 8h30 départ pour la journée pour la plage d'Arta avec les amis du Tani , préparation du pique nique, du matériel et des palmes masques tubas. Je pensais que durant le trajet nous serions fatigués , he bien non, tout le monde a tenu le coup jusqu'au soir, en se baignant et profitant au maximum des beautés des coraux. JeanBaptiste nous a même pêche un Baliste tout en nageant dans l'après midi, mais on lui a dit de le remettre à l'eau, vu ce qui avait été pris dans la nuit.

Pendant la journée les enfants ont pu faire du dromadaire pierre et quentin en dromadaire à Arta, certains on fait des parties de pétanque et moi je me suis reposée pendant une heure; puisque nous avons prévu de se faire un resto avec toute l'équipe au Tana. Là j'avoue qu'à 22h , j'ai abdiqué à la fin du repas et abandonné les amis car le sommeil me gagnait et que mon muscle de la nuque avait bizarrement tendance a me lâcher brusquement en pleine conversation..Donc au lieu de me retrouver la tete dans l'assiette dessert j'ai préféré rentré et être prête pour de nouvelles aventures un autre jour ...

 


Note: 5/5 - 1 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
fabienne ]