Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  

Prénom fabienne
Age 42
But du voyage Expatriation
Date de départ 05/08/2007
Nom P
    Envoyer un message
Durée du séjour 2 ans
Nationalité France
Description
Muté pour 2 ans à Djibouti, je souhaiterai faire découvrir cette régionet cette aventure familiale à toutes nos connaissances
Note: 4/5 - 90 vote(s).

Pays visité(s) :

Tous
Djibouti (Carte)


Localisation : Djibouti
Date du message : 10/10/2008
Diaporama des photos de ce message
  Imprimer


 Tadjourah ras ali Dittilou le temps d'un week end

Bonjour les amis ,

Comme aujourd'hui vendredi, nous ne bougeons pas pour cause de travail pour Bernard, j'en profite pour mettre à jour le blog.  Nos journées et soirées sont toujours aussi animées, aussi est-il difficile de trouver des creneaux de quelques heures pour vous raconter tranquillement nos faits et gestes , ici à Djibouti.

Le week end dernier, nous avons profité de la fin du ramadan et donc de 3 jours fériés, l'Aid el fitr, pour quitter la ville et nous diriger vers le Nord.  Avec Eric et Valerie et leurs enfants, nous avions concocyé un convoi avec quelques nouveaux , pour leur faire découvrir le territoire et le système nomado. Pour préparer ces quelques jours de repos , nous nous sommes réunis, au Foyer marabout , pour connaitre l'itinéraire, préparer l'ordonnancement des repas, boissons, matériel de camping, etc.... Il faut dire que nous partions à 24 personnes dont 12 enfants, avec 6 véhicules; cela fait un beau et long convoi.

Donc mercredi matin, 8h30; départ vers Weah, avec du retard pour nous, car contrairement aux prévisions, 2 nouveaux bateaux s'annonçaient et commandaient des vivres par téléphone à Bernard.  Les écritures étant faites, on a pu s'éloigner tranquillement de Djibouti.  Les voitures étaient chargées au taquet, car entre les cubayas,bidons d'eau,  les lits picots , les fauteuils et tout le reste , la place était comptée dans les véhicules.  Nous avions installée la galerie, pour libérer un peu le coffre... mauvaise idée car dès les premiers kilomètres, , dès les premières bosses , les attaches sautaient ...ça la qualité djiboutienne est toujours aussi aléatoire... Nous avons malgré tout continué bon an mal an comme cela jusqu'à la sortie de Weah... mais ils nous a fallu constaté qu'on ne pourrait pas s'arreter tous les 3 kilomètres, pour resserer ou refixer les attaches de toit..on a donc laissé roulé les premiers véhicukles le temps de tout décharger et remplir le coffre du mieux qu'on pouvait !!! On a rattrapé ensuite le convoi au croisement de la route de l'unité , ou tout le monde patientait en se demandant ce qui nous arrivait !!!  Une fois tout le monde rassuré , on a continué à cheminer en faisant une halte au rift, puis à la tombe de Borrel près du Goubet. C'est vrai qu'à chaque fois la vue y est magnifique !!!

Comme nous avions perdu pas mal  de temps , nous avons pique niqué sur le bord de la route rapidement,  à l'entrée de la piste menant vers la forêt du Day.  Une fois restauré, nous nous sommes dirigés vers Ras Ali, un camp après Tadjourah. A Saggalou, nous avons acheté du charbon de bois, pour alimenter nos divers barbecue . Les discussions ont été rudes, car les vendeurs ont augmenté les tarifs, là aussi. Eric a tout de même obtenu  le sac pour un prix raisonnable , pendant que nus prenions des photos des enfants autour des voitures.

Après la traversée de Tadjourah, nous avons installé le camp à Ras Ali, avec vue  sur la grande bleue . Nous avons établi les toiles anti-chaleur entre les véhicules, monter la douche sur le coté de la voiture d'Eric,  avec rideau, caillebotis,  plus 2 douches solaires pour les rinçages... le top, quoi !!! Les tables et fauteuils ont été posé sur les nattes, les lits dépliés avant la nuit, près des voitures. Une fois le camp installé, nous sommes allés nous baigner mais malheureusement la mer étant   basse, il était difficile d'accéder au tombant sans marcher sur les coraux !!! pas top pour les enfants...

Avant la tombée de la nuit nous avons préparé le barbecue, préparé les grillades, servi l'apéro et passez une agréable soirée tous ensemble. Seule Marlène , l'épouse de Franck ,"Tchoa" pour les amis,  se sentait patraque, après un épisode gastro chez elle tout au long des jours précédents... Elle n'a guère profiter de l'ambiance conviviale de ce début de week-end, où tout le monde a écouté les blagues et histoires racontées par  Olivier, et Stéphane , autour des digestifs... en particulier les 58 et petite "marie "... les anciens sauront de quoi on parle !!(n'est ce pas Fred, kathy, Martine  , Rémi ???")

Le lendemain matin, réveil aux premières lueurs, donc dès 5h30, dans le calme absolu. Petit dej tranquille, puis ballade aux Sables blancs pour les nouveaux , baignade, découverte du superbe tombant et de la faune multicolore , pour les amateurs de merveilleuses plongées!!!  Avec Valerie, nous sommes restés au camp, avec les ados, ainsi que Marlène qui ne se sentait toujours pas bien.  Elle a passé sa matinée, lovée dans un fauteuil en essayant de combattre nausée, diahrée et crampes instestinales ... Au retour des hommes, en fin de matinée on a commencé à démonter le camp et s'interroger  sur un éventuel retour de Marlène et franck sur Djibouti, puisqu'ils ne se sentaient pas en état de faire les 2 h de piste vers Dittilou . Thomas et Sandra se sont alors proposé de faire la route de retour avec eux, puisque leur petit Mathis,  avait eu de la fièvre dans la matinée et n'avait plus de voix.  Durant le démontage du camp, tout s'est accéléré, puisque Marlène nous a fait un malaise; on a donc décidé de s'arreter à l'hopital ou plutot le dispensaire de Tadjourah, sachant qu'il lui serait très difficile de faire les 3h30 de route la ramenant à Djibouti.  Olivier a lui pris la décision d'appeler Bouffard et demander un hélicoptère, pour un rapatriement sanitaire; qui s'est finalement fait 2 h plus tard.  Olivier et Françoise sont restés avec Marlène et Franck , le temps de l'arrivée des secours. Mais ne pouvant rouler de nuit, ils ont dormi à l'hotel du Golfe  et ont rejoint Djibouti et Bouffard le lendemain matin.

De notre côté , sachant que pour rallier Dittilou, il nous fallait presque 2h, nous avons quitté avant 15h30 Tadjourah. Stéphane et Céline, ainsi que Thomas et Sandra nous ont suivi , sur la piste qui mène  vers le camp, à travers Oued asséché, piste de montagne  et chemin caillouteux. Nous sommes arrivés juste avant la tombée de la nuit, nous sommes installés dans les différents toukouls, pris les douches pour nous débarrasser de la sueur, et poussière du voyage.  Le repas du soir  s'est tranquillement passé, chacun pensant aux soucis de santé de Marlène, certainement une grosse déshydratation ...

Au réveil le lendemain matin , les enfants ont pu jouer avec les singes, prendre de multiples photos, durant le petit déjeuner traditionnel, galette, miel, thé chai, etc... A l'issue, les parents de Mathis ont préféré reprendre la route de Djibouti, leur petit Mathis ayant encore fait un épisode fiévreux la nuit avec gastro; Stépahne et Céline sont alors partis avec eux , sachant qu'il vaut toujours être deux véhicules à circuler , en cas d'incidents... Eric et Bernard n'ont appris ce départ qu'à leur retour de la randonnée pédestre de 4h faite avec le guide GO Aramis, qui leur a expliqué plein de choses sur le monde Afar, les significations des différentes tombes en pierre, les arbres, et plantes diverses. Ils étaient ravis de toutes ces explications culturelles.

Nous avons donc pris le repas du midi, à seulement 10 alors que nous étions 24 au départ !!!  Pas terrible comme première expérience de nomados pour cette jeune et nouvelle équipe !!! espérons que la prochaine fois tout se passera mieux pour tout le monde , et que chacun profitera pleinement du dépaysement sans contrainte de santé ...

Notre retour sur Djibouti s'est fait sans problème en toute fin d'après midi. Nous avons alors appris que Marlène était toujours hospitalisée, qu'elle avait fait une sévcère déshydratation, qu'elle avait une tension à plat, qu'elle était fiévreuse, et que son cas nécessitait du repos ; le problème de santé devait déjà être entamé avant notre départ de Djibouti, la chaleur et la non consommation d'eau, le manque de climatisation dans le véhicule n'ayant qu'accéléré le processus ... Le climat est rude ici, et tout peut très vite dégénerer si on ne désaltère pas un maximum.... D'un autre coté, Mathis lui a été soigné pour une bonne gastro et une laryngite . Au bout de quelques jours tout est rentré dans l'ordre pour tout le monde, heureusement !!

Les enfants ont repris les cours le samedi matin, moi le dimanche, et Bernard a retrouvé 3 bateaux à quai et multitudes de commandes en attente !!! On ne s'est pratiquement pas vu cette semaine , avec nos horaires de folies . Au moins aujourd'hui, ne bougeant pas, on va peut  être passé quelques heures tous ensemble tranquillement!!!

Nous vous faisons de gros bisous et vous disons à plus tard.

Fabienne et sa tribu


Note: 0/5 - 0 vote(s).






[ Diaporama ]


[ Diaporama
dynamique ]


[ Vidéos ]


[ Suivre ce carnet ]


[ Lire les derniers
commentaires ]


[ Le trajet de
fabienne ]